Élysée Services
81 Avenue des Pyrénées
31600 MURET
Tél. 05 34 63 78 50
Fax : 05 61 41 24 29
cabinet@sodevex.fr






    EN SAVOIR PLUS >  FICHES-EXPERT

  La taxe sur les véhicules de sociétés

L’utilisation de voitures particulières par les sociétés, qu’elles en soient propriétaires ou non, entraîne en principe l’exigibilité de la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS). Cette imposition est due par toutes les sociétés, quels que soient leur forme (civile ou commerciale), leur objet et leur régime fiscal (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés).

À noter les sociétés ne sont redevables de la TVS que si elles ont leur siège social ou un établissement en France.

haut de page

Les véhicules taxables

Les véhicules soumis à la TVS sont :
Les véhicules possédés ou utilisés par la société
Il s’agit des véhicules que la société :
- possède et qui sont immatriculés en France ;
- utilise en France, quel que soit l’État dans lequel ils sont immatriculés ;
- loue à son nom (location sans chauffeur et crédit-bail).

À savoir les véhicules loués ne sont imposables au nom de la société que si celle-ci les prend en location sur une période de plus de 1 mois ou de plus de 30 jours consécutifs.

Les véhicules des salariés ou des dirigeants
Une société peut être redevable de la TVS sur les véhicules personnels de ses dirigeants ou de ses salariés ou au titre des véhicules que ces derniers louent à leur nom.
Cette imposition suppose que la société procède au remboursement des frais kilométriques à ces salariés ou dirigeants en raison de déplacements professionnels.

À noter les modalités de remboursement (indemnisation en fonction des frais réels, d'allocations forfaitaires, du barème kilométrique publié par l'administration...) importent peu.

Cependant, il est nécessaire que le remboursement kilométrique porte sur au moins 15 000 km sur une période d’imposition.

Les voitures particulières exclusivement
Par ailleurs, un véhicule n’est taxable que si la carte grise comporte la mention VP, c’est-à-dire qu’il entre dans la catégorie des voitures particulières (VP). Et ce quel que soit son type de carrosserie (conduite intérieure, break, commerciale), indépendamment de l’adjonction de sièges et quelle que soit l’utilisation de la voiture déclarée par la société.
À ce titre, la circonstance que la voiture soit revêtue d'inscriptions ou de dessins publicitaires demeure sans incidence sur l'exigibilité de la TVS.
En revanche, les véhicules conçus pour une activité exclusivement commerciale ou industrielle, en particulier les camions et camionnettes, les véhicules servant au transport en commun des personnes et les véhicules spéciaux, demeurent en dehors du champ d'application de la TVS.

À noter les véhicules de type minibus de moins de dix places ressortissent à la catégorie des voitures particulières et sont, de ce fait, passibles de la TVS.

haut de page

Les véhicules exonérés

Une société peut être exonérée de TVS sur les véhicules qu’elle utilise, soit en raison de son activité, soit en raison du caractère non polluant de ceux-ci.

Exonérations en raison de la nature de l’activité
N’entraînent pas l’exigibilité de la TVS les véhicules qui, dans le cadre du fonctionnement normal de l’entreprise :
- sont utilisés pour un service de transport à la disposition du public (taxi, notamment), pour l’enseignement de la conduite ou pour des compétitions sportives ;
- sont destinés à la location indépendamment de sa durée et de la qualité du locataire ;
- sont destinés à la vente (voitures des négociants et des concessionnaires automobiles notamment), y compris en principe les véhicules de démonstration mis à la disposition des vendeurs et ceux prêtés à des clients éventuels pour une courte durée (pour un essai ou pendant la durée d’une réparation de leur véhicule).
L’affectation à l’un des usages susvisés doit cependant être exclusive pour que l’exonération s’applique.

Exonération des véhicules non polluants
Sont exonérés :
- les véhicules fonctionnant exclusivement ou non au moyen de l’énergie électrique, du gaz naturel véhicule (GNV) ou du gaz de pétrole liquéfié (GPL), étant précisé que cette exonération est limitée à 50 % du montant de la TVS pour les véhicules qui fonctionnent alternativement au moyen de supercarburant et de gaz de pétrole ;
- les véhicules qui fonctionnent exclusivement ou non au moyen du superéthanol E 85 (uniquement pour les véhicules dont la première mise en circulation est intervenue depuis le 1er janvier 2007).

Attention ! Pour les véhicules non polluants mis en circulation à compter du 1er janvier 2007, l’exonération est temporaire et ne s'applique que pendant huit trimestres décomptés à partir du premier jour du trimestre en cours à la date de la première mise en circulation.

haut de page

La détermination de la TVS due

La période d’imposition s’étend du 1er octobre au 30 septembre suivant. La taxe est due en fonction des véhicules possédés au 1er jour de chaque trimestre de cette période ou utilisés (loués, mis à disposition ou pour lesquels la société a procédé à des remboursements kilométriques) au cours de ces trimestres.

Le tarif
Il convient de distinguer les véhicules utilisés par la société selon leur date de première mise en circulation, ainsi que de leur date de début d’utilisation ou de possession par la société.

haut de page

Véhicules, ayant fait l’objet d’une réception communautaire, mis en circulation à compter du 1er janvier 2004 et qui n’étaient pas utilisés par la société avant le 1er janvier 2006
Taux d'émission de dioxyde de carbone (en grammes par kilomètre)Taux applicalbe par grammes de dioxyde de carbone (en euros)
Inférieur ou égal à 1002
Supérieur à 100 et inférieur ou égal à 1204
Supérieur à 120 et inférieur ou égal à 1405
Supérieur à 140 et inférieur ou égal à 16010
Supérieur à 160 et inférieur ou égal à 20015
Supérieur à 200 et inférieur ou égal à 25017
Supérieur à 25019

haut de page

Autres véhicules
Puissance fiscale (en chevaux-vapeur)Tarif applicable (en euros)
Inférieur ou égale à 4750
De 5 à 71 400
De 8 à 113 000
De 12 à 163 600
Supérieure à 164 500

haut de page

Véhicules appartenant aux dirigeants et aux salariés
Pour les véhicules possédés ou loués par les dirigeants ou les salariés, il convient d’appliquer les tarifs précédents selon les mêmes critères que pour les véhicules possédés ou loués par la société elle-même.

À noter lorsque le salarié ou le dirigeant utilise lors d'un même trimestre plusieurs véhicules pour effectuer ses déplacements professionnels, il y a lieu de prendre en compte, pour la détermination du tarif applicable, le véhicule qui a parcouru le plus grand nombre de kilomètres.

En revanche, à la taxe ainsi déterminée, un abattement progressif s’applique en fonction du nombre de kilomètres ayant fait l’objet d’un remboursement au cours de la période d'imposition.

À noter le montant à prendre en compte est celui du kilométrage ouvrant droit à un remboursement, même si la somme en cause n'a pas été effectivement versée avant la fin de la période d'imposition.

haut de page

Nombre de kilomètres remboursés par la sociétéPourcentage de la taxe à verser
De 0 à 15 0000 %
De15 001 à 25 00025 %
De 25 001 à 35 00050 %
De 35 001 à 45 00075 %
Supérieur à 45 000100 %

haut de page

À savoir en cas de remboursement inférieur à 15 000 km, les véhicules concernés n’ont pas à être mentionnés sur la déclaration de TVS.

Enfin, un abattement forfaitaire de 15 000 € s’applique au montant de la TVS due en raison des véhicules possédés ou loués par les dirigeants ou les salariés.

Le calcul de la taxe
La TVS se calcule pour chaque véhicule, à partir d’un tarif trimestriel, le tarif applicable par trimestre étant égal au quart du tarif annuel indiqué dans les barèmes ci-dessus.
Pour les véhicules possédés par la société (ou par ses dirigeants ou ses salariés), seuls les trimestres au titre desquels le véhicule était présent au 1er jour sont taxés.

Exemple un véhicule neuf, émettant 150 g de dioxyde de carbone par kilomètre, a été acheté par la société le 20 mars N. La TVS due au titre de la période d’imposition 1er octobre N-1/30 septembre N sera de 150 x 10 x 2/4 = 750 € (présence au 1er jour des 2 derniers trimestres de la période).

En ce qui concerne les véhicules pris en location par la société (ou par ses dirigeants ou ses salariés), la taxe est due à raison des véhicules pris en location au cours du trimestre. Lorsque la location est à cheval sur 2 trimestres, la taxe n'est due qu'au titre d'un seul trimestre si la durée de la location n'excède pas 3 mois civils consécutifs ou 90 jours consécutifs.

Exemple si le véhicule précédent n’est pas acheté mais loué, le taxe due sera de 150 x 10 x 3/4 = 1 125 € (présence au cours de 3 trimestres de la période).

La déclaration de la taxe
Dans les 2 premiers mois de chaque période d'imposition (c'est-à-dire du 1er octobre au 30 novembre au plus tard), une déclaration n° 2855 doit être déposée, en un seul exemplaire, au service des impôts des entreprises dont dépend la société. Le paiement de la taxe doit accompagner cette déclaration.

À noter les entreprises assujetties à la TVS uniquement en raison des véhicules de leurs dirigeants ou de leurs salariés et qui n’ont en pratique aucune taxe à verser en raison de l’abattement de 15 000 € n’ont pas à souscrire de déclaration de TVS.

Le recouvrement et le contrôle de la TVS
Le recouvrement et le contrôle de la TVS sont assurés selon les procédures, sûretés, garanties et sanctions applicables en matière de taxes sur le chiffre d’affaires, à l’exception des obligations de télédéclaration et télérèglement existant en matière de TVA.
La TVS relève donc de la compétence des juridictions de l’ordre administratif, et elle bénéficie de la prescription triennale.

haut de page

Quel véhicule acheter ?

Quel type de voiture faut-il conseiller aux clients du cabinet d’acheter pour acquitter le moins de TVS possible ?
Si l’achat de véhicules récents et non polluants apparaît comme la solution la plus évidente, il existe également une nouvelle catégorie de véhicules que certains présentent comme une échappatoire à la TVS. Il s’agit des véhicules du segment N1 qui existent sur le marché français depuis le 1er mai 2009. En effet, cette date correspond à l’entrée en vigueur en France d’une réglementation communautaire plus souple, permettant notamment la réception communautaire de véhicules utilitaires (procédure réservée aux véhicules particuliers auparavant).
Les véhicules du segment N1 sont des véhicules classés dans la catégorie des véhicules utilitaires mais qui permettent de transporter jusqu’à 6 personnes en plus du conducteur, dont le poids total autorisé en charge est inférieur à 3,5 tonnes.
Ces véhicules sont en pratique parfaitement aménagés et disposent de places à l’arrière, ce qui leur donne l’apparence d’un véhicule particulier.
Ils doivent toutefois être construits et conçus pour le transport de marchandises, ce qui suppose que la capacité d’emport des marchandises excède le poids des passagers.
La carte grise de ces véhicules portant la mention « VU » (véhicule utilitaire) et non pas « VP » (véhicule particulier), ils ne sont a priori pas soumis à la TVS.
Ayant tout de suite décelé les avantages de ces véhicules pour les entreprises, de nombreux constructeurs automobiles proposent d’ores et déjà dans leur gamme des véhicules du segment N1.

À noter outre l’exonération permanente de TVS, les véhicules du segment N1 permettraient en principe d’échapper au malus ou « écopastille » et ne seraient pas soumis à la limitation des amortissements applicables aux voitures particulières.

Attention toutefois, le projet de loi de finances pour 2011 prévoit de réintroduire dans le champ de la TVS les véhicules qui, bien qu’immatriculés dans la catégoire N1, sont destinés au transport de voyageurs et de leurs bagages ou de leurs biens.

haut de page

Article du 15/11/2010 - © Copyright SID Presse - 2010




En savoir plus...

Report en arrière des déficits : notion de bénéfice d’imputation
10/05/2011
Le nouveau mode de calcul de la réduction Fillon
10/05/2011
L’augmentation des engagements des associés
10/05/2011
Trouvez de nouveaux clients grâce aux places de marché
10/05/2011
Le régime matrimonial de la participation aux acquêts
06/05/2011
Les fonds socialement responsables
09/02/2011
Le Mandat de protection future
09/02/2011
Utiliser les comparateurs pour faire connaître ses produits sur Internet
07/02/2011
Méfiez-vous des « renifleurs » !
07/02/2011
Fixation du loyer du bail commercial renouvelé
07/02/2011
Révision du loyer du bail commercial en cours
07/02/2011
Perte de la moitié du capital social
31/01/2011
Les sociétés coopératives ouvrières de production (Scop)
31/01/2011
La contre-visite médicale diligentée par un employeur
31/01/2011
Location de locaux professionnels et option à la TVA
31/01/2011
Investir dans les trackers
18/11/2010
Faut-il passer à la téléphonie sur IP ?
17/11/2010
La clause de réserve de propriété
17/11/2010
Précisions sur les modalités du droit individuel à la formation
17/11/2010
La déclaration européenne des services
17/11/2010
La taxe sur les véhicules de sociétés
15/11/2010
Le remboursement de la TVA payée au sein de l’Union européenne
10/11/2010
Le régime juridique de l'entrepreneur individuel à responsabilité limitée
12/10/2010
L’imposition de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée
12/10/2010
Recrutement d'un salarié : les règles juridiques à respecter
12/10/2010
Twitter : un outil pour l’entreprise ?
07/09/2010
Le reclassement à l’étranger d’un salarié licencié pour motif économique
07/09/2010
Apport en société d’une entreprise individuelle
07/09/2010
Ordres de Bourse : mode d’emploi
13/07/2010
Un iPad ? Pour quoi faire ?
13/07/2010
Le sort du bail commercial en cas de procédure collective du locataire
13/07/2010
La situation du salarié victime d’une inaptitude d’origine professionnelle
13/07/2010
Exonération des intérêts de retard : la technique de la mention expresse
12/07/2010
Contrats d’assurance-vie et ISF
22/06/2010
Maîtriser Windows 7
22/06/2010
La société en participation
21/06/2010
Portée d’une transaction
21/06/2010
Les modalités de décompte des effectifs d’une entreprise
18/06/2010
Exonération des cessions d’entreprise en fonction de leur valeur
18/06/2010
La réforme de la TVA immobilière
18/06/2010
Les rendements 2009 des contrats d'assurance-vie en euros
12/05/2010
Le point sur le « Cloud computing »
12/05/2010
Comment organiser la prise des congés payés d'été
12/05/2010
Quand y a-t-il harcèlement moral ?
12/05/2010
La clause de non-concurrence en droit commercial
12/05/2010
La déductibilité des frais d'acquisition de titres de sociétés soumises à l'IS
12/05/2010
Acheter des « mots-clés » pour booster son site internet
14/04/2010
La sous-location de locaux commerciaux
14/04/2010
Le rescrit social
14/04/2010
Réduction de capital et droits d'enregistrement
14/04/2010
Réduction d'impôt « Madelin »
14/04/2010
Comment référencer un site dans un moteur de recherche
28/01/2010
Déposer un nom de domaine
28/01/2010
Les avantages fiscaux de la holding de reprise
28/01/2010
La délégation de pouvoirs dans les sociétés
28/01/2010
La nouvelle procédure d'instruction des accidents du travail
28/01/2010
La publicité des comptes des associations et des fondations
21/01/2010
Mieux utiliser sa boîte aux lettres électronique
21/01/2010
La convention d'occupation précaire
08/01/2010
Combattre le stress au travail
07/01/2010
Le régime fiscal de la location en meublé
07/01/2010
Le nouveau statut de loueur en meublé professionnel
07/01/2010
Les fonds de dotation
05/01/2010
Le taux de participation à la formation continue
05/01/2010
Les nouvelles modalités du cumul emploi-retraite
21/07/2009
Maintien de la prévoyance d'entreprise au profit des ex-salariés
21/07/2009
Redressement fiscal et sursis de paiement
21/07/2009
Option des sociétés de capitaux à l'IR
21/07/2009
Pénalités de retard pour non-paiement d'une facture
21/07/2009
Mise en réserve des bénéfices d'une société par l'usufruitier
21/07/2009
Gérer une flotte de portables
21/07/2009
Report des congés payés d'un salarié malade
11/06/2009
Vérification de comptabilité et contrôle inopiné
11/06/2009
Linux : comment donner une nouvelle vie à un PC
12/05/2009
Information sur la santé et la sécurité au travail
07/04/2009
L'option pour le remboursement mensuel de la TVA
07/04/2009
L'assurance-vie, instrument de financement
07/04/2009
Soldes, liquidations, ventes au déballage : les nouvelles règles du jeu
07/04/2009
Le point sur les NetTops
07/04/2009
Réforme du droit des entreprises en difficulté
10/03/2009
Délais de paiement : la nouvelle règle du jeu
10/03/2009
La souscription au capital de SOFICA
10/03/2009
Compte et dépôt à terme
05/02/2009
Le point sur le SPAM
05/02/2009
Entreprises nouvelles et zones d'activité
12/01/2009
L'épargne solidaire
12/01/2009
Le point sur les virus informatiques
12/01/2009
L'obligation d'information des salariés sur les contrats d'assurance de groupe
11/12/2008
Déplafonnement du loyer du bail renouvelé
11/12/2008
Investissements locatifs dans le tourisme
11/12/2008
Les assistants électroniques anti-radars
11/12/2008
Quand la bureautique devient « écolo »
17/11/2008
Le droit de rétractation de l'acquéreur d'un bien immobilier
07/10/2008
Comment déterminer la convention collective de branche applicable à l'entreprise ?
04/09/2008
Cession d'actions : le délai pour procéder au rachat après un refus d'agrément
04/09/2008
Trouver un fichier en toute simplicité sur son PC
04/09/2008
Caution du dirigeant : les risques fiscaux
10/07/2008
Assurance-vie : une épargne toujours disponible ?
10/07/2008
Comment bien réagir face au fisc ?
12/06/2008
Gare à la durée du cautionnement souscrit par un dirigeant au profit de sa société
19/05/2008
Comment bien utiliser Google
19/05/2008




© 2009-2018 - Les Echos Publishing - mentions légales et RGPD