Élysée Services
81 Avenue des Pyrénées
31600 MURET
Tél. 05 34 63 78 50
Fax : 05 61 41 24 29
cabinet@sodevex.fr






    EN SAVOIR PLUS >  FICHES-EXPERT

  Entreprises nouvelles et zones d'activité
Conseil d'État, 27 juin 2008, n° 301403

Il existe un certain nombre d'allègements fiscaux en faveur de la création d'entreprise, et plus particulièrement d'aide à la création d'activités nouvelles. Ces dispositifs prennent la forme d'exonération totale ou partielle d'impôt sur les résultats, de taxe professionnelle et de taxe foncière sur les propriétés bâties, notamment. Toutefois, ces régimes de faveur ne concernent que les entreprises ou sociétés qui s'installent dans certaines zones du territoire français strictement délimitées.

Ainsi, jusqu'au 31 décembre 2009, les entreprises nouvelles peuvent être exonérées totalement ou partiellement d'impôt sur les bénéfices pendant 5 ans lorsqu'elles sont implantées dans certaines zones du territoire. Ces entreprises nouvelles bénéficient en principe d'une exonération totale des bénéfices réalisés jusqu'au terme du 23e mois suivant celui de leur création puis d'un abattement de 75 % , 50 % et 25 % sur les bénéfices réalisés au cours de chacune des trois périodes de 12 mois suivantes.

Pour bénéficier de ce régime de faveur, le siège social de l'entreprise nouvelle, ainsi que l'ensemble de son activité, des moyens humains et du matériel d'exploitation doivent être exclusivement implantés dans une zone d'aide à finalité régionale (AFR), une zone de revitalisation urbaine (ZRU). Dans les zones de revitalisation rurale (ZRR), l'exonération est totale jusqu'au terme du 59e mois et elle est suivie d'une période d'exonération partielle de 9 ans.

Ces nouvelles entreprises doivent être soumises à un régime réel d'imposition de plein droit ou sur option, et lorsqu'elles sont constituées sous forme de société, leur capital ne doit pas être détenu directement ou indirectement pour plus de 50 % par d'autres sociétés. Par ailleurs, elles doivent exercer une activité industrielle, commerciale ou artisanale ou une activité non commerciale lorsqu'il s'agit de sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés employant au moins trois salariés à la clôture du premier exercice. Sauf les entreprises situées dans des ZRR qui peuvent bénéficier de l'exonération lorsqu'elles exercent une activité non commerciale, quel que soit leur effectif et qu'elles soient soumises à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés. Dans ces ZRR, les entreprises de location d'établissements industriels et commerciaux sont aussi concernées par l'exonération d'impôt sur les bénéfices.

À noter ces entreprises sont aussi dispensées d'Ifa et peuvent bénéficier d'exonération d'impôts locaux au cours des 2 à 5 années qui suivent celle de leur création.

Attention, le montant du bénéfice exonéré est évidemment soumis aux limitations communautaires (plafond des minimis notamment).

Des difficultés sont apparues concernant l'application de ces exonérations à certaines entreprises exerçant une partie de leur activité en dehors des zones éligibles, le principe étant que les dispositifs d'allègement d'impôt sont réservés aux entreprises dont le siège social ainsi que l'ensemble de l'activité et les moyens d'exploitation sont implantés dans les zones d'aménagement du territoire.

Cette condition d'implantation exclusive dans la zone a toutefois été quelque peu nuancée par les magistrats. En effet, dans une décision très pragmatique, le Conseil d'État a adopté une position bienveillante en faveur des entreprises réalisant des prestations de services. Il a considéré en effet que ces professionnels peuvent bénéficier de l'exonération lorsque le siège social de leur société est situé dans une zone éligible et que c'est effectivement dans ce lieu que sont conçues, organisées et commercialisées leurs prestations. Peu importe alors que la plupart de ces prestations se déroulent, compte tenu de leur nature, en dehors de la zone et avec des prestataires extérieurs.

En pratique si une interprétation plus stricte de la notion d'activité dans les zones d'aménagement du territoire concernées pouvait se concevoir pour une activité de production de biens, il est économiquement réaliste de la part des magistrats d'avoir adapté ce concept au regard de la nature de l'activité qu'ils avaient à examiner. En l'espèce, il s'agissait d'une activité de création d'événements (conception de programmes de séminaires, de stages de sport et aventure, de soirées à thème, de mise en forme de documents destinés à présenter ces événements). Les manifestations produites par cette société étaient bien conçues, organisées et commercialisées au siège de l'entreprise, mais les clients dans leur grande majorité étaient installés à l'extérieur de la zone, et les prestations étaient matériellement exécutées chez ces derniers avec l'aide de fournisseurs et de sous-traitants installés à l'extérieur de la zone. Pour les juges, le lieu d'implantation du client et des sous-traitants est, dans ce cas, sans incidence. Exiger qu'ils soient tous ou majoritairement situés dans une zone bénéficiant de l'exonération aurait en effet très largement limité les possibilités de développement de cette entreprise.

Cette décision s'ajoute à la jurisprudence et aux prises de position de l'administration antérieures et aux précisions législatives qui peu à peu définissent la notion d'implantation exclusive de l'entreprise dans la zone et l'adaptent à la diversité des situations rencontrées.

haut de page

Précisions jurisprudentielles antérieures

- quelles que soient les activités exercées, il est de jurisprudence constante que la condition d'implantation est respectée lorsque les activités et les moyens d'exploitation d'une entreprise sont situés dans plusieurs zones éligibles ou lorsqu'une entreprise cesse de réaliser des activités dans une zone pour reprendre cette même activité dans une autre zone ;
- il est également admis par les juges comme par l'administration fiscale que les entreprises implantées en zone d'aménagement du territoire éligible à l'exonération d'impôt, qui disposent, hors de la zone, d'agents salariés chargés d'assurer une activité de démarchage limitée à la promotion ou à la prise de commande des produits ou des services commercialisés par l'entreprise dans la zone peuvent bénéficier du régime de faveur ;
- de même, pour les entreprises de transport, l'administration accepte, de façon réaliste, que de telles entreprises puissent bénéficier de l'exonération si le lieu de stationnement des camions et des installations d'entretien comme la direction de l'entreprise sont situés dans la zone, même si les opérations de transport proprement dites se déroulent en dehors de cette zone.

haut de page

Cas spécifique des activités non sédentaires

Une loi du 30 décembre 2003 a apporté un assouplissement au régime d'exonération concernant les entreprises exerçant une activité non sédentaire (exemple : marchands ambulants, entreprises de travaux publics). Ces entreprises peuvent bénéficier de l'exonération à condition que leur chiffre d'affaires réalisé hors zone n'excède pas 15 % de leur activité. Au-delà de ce seuil, seule la partie du chiffre d'affaires réalisée dans la zone bénéficie de l'exonération.

Attention cet assouplissement ne s'applique pas lorsque l'entreprise ne dispose d'aucun salarié ou lorsque l'essentiel des prestations matérielles réalisées l'est hors de la zone éligible.

haut de page

Commentaire

Afin d'éviter que certains contribuables n'appliquent par erreur le régime des entreprises nouvelles, des dépliants d'information sont diffusés sur ce régime. Et lorsque, de par le type d'activité envisagée, l'application de ce régime de faveur n'est pas évidente, il est toujours possible d'interroger un correspondant spécialisé dans ces questions auprès de chaque direction départementale des impôts. Les réponses fournies par ces fonctionnaires ne valent pas agrément, mais ont pour objet d'apporter par écrit toutes les informations utiles aux créateurs d'entreprise, et engagent de fait l'administration fiscale. Ces éléments de réponse, le contribuable pourra ensuite s'en prévaloir dès lors qu'il aura fait une exacte présentation de son activité dans sa demande et qu'il exerce bien son activité dans ces conditions. Cette garantie ne joue toutefois que si la demande est formulée avant le début de l'activité.
Concrètement, la demande, pour prendre toute sa valeur, doit être adressée à l'administration par la Poste sous pli recommandé avec accusé de réception. L'administration dispose alors d'un délai de 3 mois pour répondre, et son silence, passé ce délai, vaut acceptation de l'appréciation faite par le contribuable de sa propre situation.

haut de page

Article du 12/01/2009 - © Copyright SID Presse - 2009




En savoir plus...

Report en arrière des déficits : notion de bénéfice d’imputation
10/05/2011
Le nouveau mode de calcul de la réduction Fillon
10/05/2011
L’augmentation des engagements des associés
10/05/2011
Trouvez de nouveaux clients grâce aux places de marché
10/05/2011
Le régime matrimonial de la participation aux acquêts
06/05/2011
Les fonds socialement responsables
09/02/2011
Le Mandat de protection future
09/02/2011
Utiliser les comparateurs pour faire connaître ses produits sur Internet
07/02/2011
Méfiez-vous des « renifleurs » !
07/02/2011
Fixation du loyer du bail commercial renouvelé
07/02/2011
Révision du loyer du bail commercial en cours
07/02/2011
Perte de la moitié du capital social
31/01/2011
Les sociétés coopératives ouvrières de production (Scop)
31/01/2011
La contre-visite médicale diligentée par un employeur
31/01/2011
Location de locaux professionnels et option à la TVA
31/01/2011
Investir dans les trackers
18/11/2010
Faut-il passer à la téléphonie sur IP ?
17/11/2010
La clause de réserve de propriété
17/11/2010
Précisions sur les modalités du droit individuel à la formation
17/11/2010
La déclaration européenne des services
17/11/2010
La taxe sur les véhicules de sociétés
15/11/2010
Le remboursement de la TVA payée au sein de l’Union européenne
10/11/2010
Le régime juridique de l'entrepreneur individuel à responsabilité limitée
12/10/2010
L’imposition de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée
12/10/2010
Recrutement d'un salarié : les règles juridiques à respecter
12/10/2010
Twitter : un outil pour l’entreprise ?
07/09/2010
Le reclassement à l’étranger d’un salarié licencié pour motif économique
07/09/2010
Apport en société d’une entreprise individuelle
07/09/2010
Ordres de Bourse : mode d’emploi
13/07/2010
Un iPad ? Pour quoi faire ?
13/07/2010
Le sort du bail commercial en cas de procédure collective du locataire
13/07/2010
La situation du salarié victime d’une inaptitude d’origine professionnelle
13/07/2010
Exonération des intérêts de retard : la technique de la mention expresse
12/07/2010
Contrats d’assurance-vie et ISF
22/06/2010
Maîtriser Windows 7
22/06/2010
La société en participation
21/06/2010
Portée d’une transaction
21/06/2010
Les modalités de décompte des effectifs d’une entreprise
18/06/2010
Exonération des cessions d’entreprise en fonction de leur valeur
18/06/2010
La réforme de la TVA immobilière
18/06/2010
Les rendements 2009 des contrats d'assurance-vie en euros
12/05/2010
Le point sur le « Cloud computing »
12/05/2010
Comment organiser la prise des congés payés d'été
12/05/2010
Quand y a-t-il harcèlement moral ?
12/05/2010
La clause de non-concurrence en droit commercial
12/05/2010
La déductibilité des frais d'acquisition de titres de sociétés soumises à l'IS
12/05/2010
Acheter des « mots-clés » pour booster son site internet
14/04/2010
La sous-location de locaux commerciaux
14/04/2010
Le rescrit social
14/04/2010
Réduction de capital et droits d'enregistrement
14/04/2010
Réduction d'impôt « Madelin »
14/04/2010
Comment référencer un site dans un moteur de recherche
28/01/2010
Déposer un nom de domaine
28/01/2010
Les avantages fiscaux de la holding de reprise
28/01/2010
La délégation de pouvoirs dans les sociétés
28/01/2010
La nouvelle procédure d'instruction des accidents du travail
28/01/2010
La publicité des comptes des associations et des fondations
21/01/2010
Mieux utiliser sa boîte aux lettres électronique
21/01/2010
La convention d'occupation précaire
08/01/2010
Combattre le stress au travail
07/01/2010
Le régime fiscal de la location en meublé
07/01/2010
Le nouveau statut de loueur en meublé professionnel
07/01/2010
Les fonds de dotation
05/01/2010
Le taux de participation à la formation continue
05/01/2010
Les nouvelles modalités du cumul emploi-retraite
21/07/2009
Maintien de la prévoyance d'entreprise au profit des ex-salariés
21/07/2009
Redressement fiscal et sursis de paiement
21/07/2009
Option des sociétés de capitaux à l'IR
21/07/2009
Pénalités de retard pour non-paiement d'une facture
21/07/2009
Mise en réserve des bénéfices d'une société par l'usufruitier
21/07/2009
Gérer une flotte de portables
21/07/2009
Report des congés payés d'un salarié malade
11/06/2009
Vérification de comptabilité et contrôle inopiné
11/06/2009
Linux : comment donner une nouvelle vie à un PC
12/05/2009
Information sur la santé et la sécurité au travail
07/04/2009
L'option pour le remboursement mensuel de la TVA
07/04/2009
L'assurance-vie, instrument de financement
07/04/2009
Soldes, liquidations, ventes au déballage : les nouvelles règles du jeu
07/04/2009
Le point sur les NetTops
07/04/2009
Réforme du droit des entreprises en difficulté
10/03/2009
Délais de paiement : la nouvelle règle du jeu
10/03/2009
La souscription au capital de SOFICA
10/03/2009
Compte et dépôt à terme
05/02/2009
Le point sur le SPAM
05/02/2009
Entreprises nouvelles et zones d'activité
12/01/2009
L'épargne solidaire
12/01/2009
Le point sur les virus informatiques
12/01/2009
L'obligation d'information des salariés sur les contrats d'assurance de groupe
11/12/2008
Déplafonnement du loyer du bail renouvelé
11/12/2008
Investissements locatifs dans le tourisme
11/12/2008
Les assistants électroniques anti-radars
11/12/2008
Quand la bureautique devient « écolo »
17/11/2008
Le droit de rétractation de l'acquéreur d'un bien immobilier
07/10/2008
Comment déterminer la convention collective de branche applicable à l'entreprise ?
04/09/2008
Cession d'actions : le délai pour procéder au rachat après un refus d'agrément
04/09/2008
Trouver un fichier en toute simplicité sur son PC
04/09/2008
Caution du dirigeant : les risques fiscaux
10/07/2008
Assurance-vie : une épargne toujours disponible ?
10/07/2008
Comment bien réagir face au fisc ?
12/06/2008
Gare à la durée du cautionnement souscrit par un dirigeant au profit de sa société
19/05/2008
Comment bien utiliser Google
19/05/2008




© 2009-2018 - Les Echos Publishing - mentions légales et RGPD